R.N.C. et la Francophonie

Mis à jour : 29 avr. 2019

Comme son nom l’indique, la "Communion des Eglises de l’Espace Francophone" qui est une composante de RNC, a ses racines dans la terre francophone et cela depuis les années 90. Mais quelle peut être la définition de la francophonie? Pour certains, ça se résume à la promotion désuète de la langue française dans un monde anglophone, et pour d’autres elle n’est que le résidu toxique des conquêtes coloniales. Alors dressons rapidement un état des lieux. Sur le plan historique on considère que Colbert, ministre de Louis XIV, fut le créateur de l’empire colonial auquel de nombreux hommes ajoutèrent leurs contributions, tels Bougainville, Brazza, Gallieni, Lyautey et bien d’autres; mais il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour voir la naissance de la francophonie. Selon l’idéologie, l’intérêt ou le déni des uns et l’angélisme mêlé au paternalisme des autres, chacun retient les étapes qui lui semblent importantes. A cet égard, on peut citer la conférence de Berlin en 1885 où la France avec la collaboration européenne se partage et s’attribue une grande partie de l’Afrique. On peut se souvenir…ou pas des indépendances parfois sanglantes parfois paisibles, du rayonnement de la France et de ses ruptures. On peut aussi commémorer la "grande France" avec l’exposition coloniale, Dien Bien Phu, les accords d’Evian, et puis… le 20 mars 1970 qui marque la création de l’Organisation Internationale de la Francophonie. La francophonie n’est pas qu’une question linguistique, c’est aussi l’histoire de peuples avec leurs diversités, leurs valeurs, leurs identités propres, c’est le récit de sociétés multiculturelles qui s’entremêlent parfois avec une violence inouïe. C’est aussi des nations qui s’engluent dans les dérives politiciennes, les injustices sociales, les guerres et leur flux migratoire, la corruption et… Toujours et encore la Françafrique.

A l’heure où le populisme gagne du terrain, où l’intolérance renforce les rancunes et rempli les urnes et où les réfugiés ne sont que des problèmes pour nos chefs d’états… R.N.C. refuse catégoriquement de glisser dans la boue de la xénophobie, du mépris et de la sécheresse du cœur. C’est bien au contraire, une opportunité pour ne pas oublier nos frères et avoir une foi solidaire. Pour le dire d’une autre manière: Un temps partiel à expliquer l’évangile et un temps plein à le pratiquer… Le commandement de Jésus-Christ n’est pas de rester sous tranquillisants communautaires mais d’aller jusqu’aux extrémités de la terre. On est loin ici du repli d’un religionnaire, il est temps de s’indigner pour mieux prier, et de s’engager pour mieux aimer.

Les principaux objectifs de "RNC dans la francophonie" sont:

  • Développer des partenariats tout en renforçant une coopération solidaire

  • Unir les forces vives dans les domaines du développement et de l’urgence

  • Faciliter la réconciliation dans les conflits et intensifier les dialogues de toutes sortes

  • Promouvoir des actions dans la vision du Royaume de Dieu comme l’annonce de l’évangile, l’éducation, la formation, l’enseignement, la santé, l’économie, l’égalité homme – femme etc.

© RNC Francophonie

SUIVEZ-NOUS

  • Facebook
  • YouTube