PARLONS FRANCO…PHONIE avec Jean Marc Potenti



Pasteur - Président du Réseau Nouvelles Connexions


RNC: Bonjour Jean Marc, Nous sommes très heureux de vous rencontrer en ce début d’année, mais en tant que président du Réseau Nouvelles Connexions quel bilan faites vous pour ces douze derniers mois ?

Le bilan est mitigé, puisque la crise sanitaire et ses conséquences sont loin d’être terminées… Encouragements d’un côté devant la résistance-résilience de notre famille spirituelle et incertitude devant les multiples inconnues pour l’avenir. Nous sommes plus que jamais invités à vivre par la foi, et ça, c’est peut-être l’essentiel, non ?


RNC: D’après vous, la pandémie a t-elle des conséquences dans les églises du Réseau Nouvelles connexions et quelle vision avez-vous pour les années à venir ?

Oui, bien sûr. La crise actuelle nous oblige à repenser bien des façons d’être et de fonctionner dans lesquelles nous nous étions peut-être installés trop confortablement. Tellement d’habitudes ont été chamboulées. Si les moyens technologiques nous ont souvent permis de rester connectés, le besoin de relation directe est devenu plus criant. Il faut (re)trouver un maillage relationnel qui résiste aux injonctions de confinement de tous ordres… Sans parler de l’aspect de la gouvernance ainsi que de la présence auprès des populations qui nous entourent. Autant de défis, souvent relevés avec succès, mais dont les leçons doivent s’inscrire dans le long terme. Une refondation stratégique s’impose !


RNC: Votre message est particulièrement centré sur le Royaume de Dieu, quand et pourquoi la francophonie a retenu votre attention ?

La compréhension du royaume de Dieu construit une vision globale de la souveraineté de Dieu et de son plan rédempteur. Cela va de l’individu à la création et de l’individu à l’humanité tout entière en passant par les nations. La Francophonie, de par le lien culturel et linguistique qu’elle crée entre les peuples sur les cinq continents devient un lieu « naturel » de la manifestation du Royaume de Dieu. Cette dimension s’est invitée comme une évidence dans notre réseau dès les premières années de son existence.


RNC: Vous avez visité beaucoup de pays francophones, pour quelle raison et qu’en retenez vous ?

La raison de nos nombreux voyages en pays francophones découle directement de notre vision et de notre désir de connecter, de rencontrer et de servir le peuple de Dieu, dans un esprit solidaire et de réciprocité. Chaque visite est l’occasion de découvrir l’infinie richesse des identités francophones, de s’émerveiller de la façon dont Dieu se révèle dans la diversité des cultures et de s’ouvrir toujours plus à la grandeur de l’amour et du plan de Dieu.


RNC: Je crois savoir qu’un pays a retenu particulièrement votre attention, c’est le Vietnam… pourquoi donc ?

En effet… quand on pense Francophonie, on a trop souvent tendance à penser francophonie africaine, qui est en effet un univers à elle seule. Pourtant, la Francophonie est aussi présente en Asie du Sud-Est. C’est à l’occasion d’un séminaire de formation pour pasteurs à Ho Chi Minh ville, où nous étions ensemble, mon cher Robert, que j’ai rencontré celui qui allait devenir notre fils adoptif après un long cheminement dans lequel beaucoup d’entre vous nous ont admirablement soutenus ! Avec Danièle et toute notre famille, nous sommes désormais liés d’une manière particulière à ce pays qui nous et devenu très cher !


RNC: Le 20 mars 2022 il y aura un culte spécial « RNC dans la francophonie » dans les églises RNC. C’est un jour important ?

Oui ! Dans le rythme de nos cultes habituels, prendre le temps pour élargir notre horizon, même si on n’attend pas le jour de la Francophonie pour le faire, c’est important. Nous avons besoin de rites, de fêtes pour prendre le temps de considérer l’ampleur du projet rédempteur de Dieu dans les nations. C’est ce à quoi nous sommes invités le 20 mars.


RNC: Vous avez proposé avec le Réseau Initiative de soutenir les missionnaires Nathalie et Paremmi Bilnyang dans un projet de formation, qui sont-ils et pourquoi les soutenir ?

Beaucoup d’entre nous connaissent Nathalie, c’est un ministère de notre réseau depuis les années 90. En mission depuis le début des années 2000, certains d’entre nous ne l’ont jamais rencontrée, vous ferez sa connaissance ainsi que celle de sa famille sur la vidéo qui vous est proposée. Nathalie et Paremmi sont des pionniers, ils ont affronté plusieurs guerres civiles, des situations extrêmes à plusieurs reprises, toujours dans la vision de servir et de bénir les nations. Ils sont engagés dans l’intercession, la vie prophétique, la formation de toutes sortes de ministères y compris l’entreprenariat. Pour les suivre depuis leurs débuts, je suis toujours impressionné par le dynamisme et le courage qui les animent.


RNC: Merci Jean Marc, nous vous souhaitons une très belle année 2022