Comment le coronavirus profite aux djihadistes de Boko Haram en Afrique

Il y a six ans, les lycéennes de Chibok au Nigeria étaient enlevées par Boko Haram. Alors que certaines sont toujours détenues, l'ONG Open Doors England souligne mardi 14 avril que le confinement lié au coronavirus profite au groupe djihadiste. Et invite les chrétiens à prier pour ces jeunes victimes.


Lire la suite sur LaFree.ch

© RNC Francophonie

SUIVEZ-NOUS

  • Facebook
  • YouTube