Burkina Faso: prier au cœur de l'insécurité

Dans un Burkina Faso secoué par un nouveau coup d'État et par la violence djihadiste, les chrétiens ont choisi de prier.


Que reste-t-il aux chrétiens du Burkina Faso sinon la prière? Face à l'incapacité des autorités à garantir leur sécurité, un pasteur burkinabè a écrit à Portes Ouvertes. Il nous encourage à intercéder avec lui, et à rester fermement attachés à Jésus, qui nous dit en Jean 15.5: «Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit. Car sans moi vous ne pouvez rien faire.»


Lire l'article sur PortesOuvertes.fr